L’info comme l’assiette

Partout aujourd’hui, des gens se lèvent pour reprendre en main leur souveraineté alimentaire, en se fournissant dans des AMAP, en réalisant leur propre jardin potager, en favorisant de plus en plus des produits bio, locaux et de saison. De même, ne supportant plus le génocide animal global actuel, peut-être la plus grande honte de notre époque (60 milliards d’animaux terrestres et 1000 milliards d’animaux marins sont massacrés annuellement sur l’autel de notre confort alimentaire), de plus en plus de personnes refusent désormais de cautionner le massacre en réduisant drastiquement leur consommation de viande, voire en devenant végétariennes, végétaliennes ou vegan. Leur nombre ne cesse d’augmenter, en France comme ailleurs, et ce mouvement semble irrémédiable.

Pourquoi ce qui est valable concernant notre assiette ne le serait pas pour notre cerveau ?

L’information a besoin d’urgence elle aussi d’être relocalisée, au risque sinon de se transformer définitivement en produit standardisé de consommation, sans ancrage ni saveur, tout juste bon à nourrir un temps de cerveau disponible entre deux publicités et like sur les réseaux sociaux.

Face à la multiplication des chaînes d’info continues, des réseaux sociaux, de l’accaparement des grands titres de la presse nationale et régionale par une poignée de milliardaires plus prompts à bétonner leurs affaires qu’à informer leurs contemporains, il est grand temps de favoriser une information indépendante et de qualité. Qui donne à voir un lieu, un territoire ou même le monde avec un point de vue particulier, localisé et assumé. Car la fameuse « objectivité journalistique » proclamée de façon grandiloquente par beaucoup de grands médias n’est bien souvent qu’un argument d’autorité mal dissimulé de l’idéologie mainstream du moment.

Ce que souhaite faire L’écolo des montagnes, c’est aborder l’information et l’actualité depuis un lieu bien déterminé, au pied des montagnes de Haute Savoie, à cheval sur la frontière entre la France et la Suisse, à deux pas de Genève et de sa vie internationale. Et avec un point de vue assumé, celui de l’écologie, au sens du respect de la nature et de l’interrogation sur place de l’humain au sein de celle-ci, avec curiosité et humilité, non pour chercher à imposer un nouveau dogme.

Plus que jamais la globalisation et ses conséquences nécessitent de savoir « où atterrir » pour reprendre l’expression du sociologue et philosophe français Bruno Latour. Bien savoir où l’on est pour savoir où l’on va.

D’où la nécessité d’une info bio, locale et de saison.

Alors bienvenue sur ce site et bonne lecture, ou bon appétit !

Publié par Benjamin Joyeux

Journaliste indépendant

Un avis sur “L’info comme l’assiette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :