Nos émotions pour la Terre

Glenn Albrecht est Australien et philosophe de l’environnement. Il habite en Nouvelle Galles du Sud et observe depuis sa plus tendre enfance l’évolution de la nature qui l’entoure, et notamment l’accélération de sa destruction. L’ Australie est un pays immense frappé de plein fouet par la dégradation du vivant provoquée par les activités humaines néfastes comme les industries minières ou l’agriculture intensive. Spécialiste mondial de l’étude des émotions ressenties envers la Terre, Glenn Albrecht nous invite dans cet ouvrage à revoir l’ensemble de notre conception du monde et notre place au sein du vivant, en revisitant notre vocabulaire. Promoteur de la « solastalgie », ce sentiment d’anxiété provoqué par la destruction de l’habitat naturel qui nous entoure, l’auteur nous invite à sortir de l’Anthropocène pour commencer à construire une nouvelle ère urgente et nécessaire, le Symbiocène, dans laquelle l’humanité sortirait enfin de sa pensée dualiste pour réinscrire sa trajectoire non pas en dehors ou au-dessus mais au sein du vivant.

Les émotions de la Terre, une lecture nécessaire par les temps qui courent afin de ne pas se contenter d’attentisme morbide face au constat incontournable de la collapsologie.

Les émotions de la Terre, des nouveaux mots pour un nouveau monde, Glenn Albrecht, Les Liens qui Libèrent, Février 2020.

Publié par Benjamin Joyeux

Journaliste indépendant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :