Modernisation de la ligne La Roche/St Gervais : à eux de nous faire délaisser le train !

Sylviane Noël debout et Xavier Roseren assis sur sa gauche, photo BJ 29.11.2021

Lundi 29 novembre au soir, avait lieu, au Parvis des Esserts à Cluses, la troisième et dernière réunion publique concernant la modernisation de la ligne ferroviaire La Roche-sur-Foron/Saint-Gervais. Devant un public clairsemé d’une trentaine de personnes, Sylviane Noël, sénatrice LR et conseillère régionale de Haute-Savoie, et Xavier Roseren, député LREM de la 6e circonscription, ont ouvert les débats, avant de laisser les représentants de SNCF Réseau présenter les grandes lignes du projet.

La modernisation prévue de cette ligne ferroviaire dans la Vallée de l’Arve doit permettre d’augmenter le trafic ferroviaire sur la ligne, en passant de 38 trains actuellement à 52 trains par jour. Ce pour un coût de 170 millions d’euros et une durée des travaux devant s’étaler entre 24 et 30 mois.

Moderniser le transport ferroviaire, qui plus est sur un territoire, la Vallée de l’Arve, tristement célèbre pour être parmi les plus pollués de France (pollution aux particules fines pour laquelle l’Etat a été accusé pour inaction par la justice), est à priori une bonne nouvelle pour le climat. Or la présentation de ce lundi soir n’a guère convaincue et a laissé la majorité des personnes présentes dans la salle sur leur faim.

En effet, ces travaux ne semblent absolument pas à la hauteur des enjeux environnementaux. Tout d’abord, durant la durée des travaux, de plus de deux ans, la ligne ferroviaire va rester fermée ! Alors que celle-ci souffre déjà de retards quotidiens et d’un certain nombre de défauts, comme la durée de trajet supérieure de 15 min à la même distance en voiture, sa fermeture va d’ores et déjà entraîner un report supplémentaire sur la route, déjà saturée de circulation et responsable en partie de l’immense problème de pollution dans la vallée.

Ensuite, alors que pour améliorer le cadencement des trains, les professionnels du secteur comme les syndicats de cheminots s’accordent à dire qu’il faut doubler les voies, à minima sur le viaduc de La-Roche-Sur-Foron, rien n’est prévue en la matière. Alors que la fermeture de la ligne devrait être au moins l’occasion d’investir à hauteur des besoins pour améliorer réellement l’offre ferroviaire, cette modernisation à minima ne va même pas réduire la durée de trajet, n’incitant pas les habitant.es à délaisser leur voiture pour y préférer le train.

Enfin rien n’est prévu du côté du fret, alors que le transport de marchandises par camions qui polluent par milliers quotidiennement l’air de la vallée est un enjeu essentiel à prendre immédiatement à bras le corps.

Alors que du côté suisse, le développement du ferroviaire comme le Léman Express a été très fortement encouragé et promu par les autorités pour inciter les habitant.es à préférer le train, force est de constater côté français que l’Etat, la région Auvergne-Rhône-Alpes et le département de Haute-Savoie, qui financent le projet, manquent encore cruellement d’ambition en la matière et ne sont pas au rendez-vous climatique du 21ième siècle.

Benjamin Joyeux

Publié par Benjamin Joyeux

Journaliste indépendant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :